Épreuve orale du bac français

legrandPréparer le bac de français, c’est avant tout bien connaître les attentes des correcteurs et des examinateurs. L’article ci-dessous vous propose de faire le tour de la question : quel programme ? quel sujet ? quel barème ? pour tout savoir sur l’épreuve orale !

Durée : 20 minutes
Préparation : 30 minutes

Coefficients :
– 2 en série L
– 2 en séries ES et S
– 2 en séries technologiques (hors STAV)
– 1 en séries « hôtellerie » et « techniques de la musique et de la danse »

Le déroulement de l’épreuve

L’examen oral se déroule en deux parties de chacune 10 minutes qui s’enchaînent et sont précédées d’un temps de préparation de 30 minutes. Chacune de ces deux parties est évaluée sur 10 points.

La première partie de l’épreuve : l’exposé

Dans la première partie de l’épreuve, le candidat rend compte de la lecture, partielle ou exhaustive selon le choix de l’examinateur, qu’il fait d’un texte choisi par celui-ci dans le descriptif des lectures et activités. Cette lecture est orientée par une question initiale à laquelle il doit répondre en partant de l’observation précise du texte, en menant une analyse simple et en opérant des choix afin de construire une démonstration.

Le choix de l’extrait

L’extrait est tiré d’un des groupements de textes ou d’une des œuvres intégrales étudiées en lecture analytique figurant sur le descriptif des lectures et activités.

La longueur de l’extrait

La longueur du texte ou de l’extrait à étudier ne peut être fixée dans l’absolu. Elle dépend en fait de la question posée et des éléments de réponse à rechercher dans le texte. On s’en tiendra donc à une limite inférieure (une demi-page, ou moins dans le cas d’une forme poétique brève, etc.) et à une limite supérieure (une page et demie, éventuellement deux pages pour un texte théâtral).

La problématique

Une question écrite amène le candidat à étudier, en lien avec l’objet d’étude ou les objets d’étude retenu(s), un aspect essentiel du texte. Elle est formulée avec clarté et évite toute utilisation abusive de termes techniques susceptibles de mettre le candidat en difficulté. Elle appelle une interprétation, fondée sur l’observation précise du texte.

L’exposé du candidat

Le candidat fait une lecture à haute voix de la totalité ou d’une partie du texte à étudier, avant son exposé ou au cours de son exposé, au choix de l’examinateur.
L’exposé est ordonné. Il prend constamment appui sur le texte proposé mais ne peut consister en un simple relevé. Il présente, de façon libre mais adaptée, les éléments d’une réponse organisée à la question posée.

La deuxième partie de l’épreuve : l’entretien

La seconde partie de l’épreuve est un entretien, pendant lequel l’examinateur s’attache à conduire un dialogue permanent avec le candidat.

Les objectifs de l’entretien

L’examinateur cherche  :
– à ouvrir des perspectives ;
– à approfondir et à élargir la réflexion, en partant du texte qui vient d’être étudié pour aller vers :

  • l’œuvre intégrale ou le groupement d’où ce texte a été extrait,
  • l’une des lectures cursives proposées en relation avec le texte qui vient d’être étudié,
  • l’objet d’étude ou les objets d’étude en relation avec le texte qui vient d’être étudié ;

– à évaluer les connaissances du candidat sur l’œuvre ou l’objet d’étude ;
– à apprécier l’intérêt du candidat pour les textes qu’il a étudiés ou abordés en lecture cursive ;
– à tirer parti des lectures et activités personnelles du candidat.

Évaluation de l’épreuve orale

Le tableau qui suit résume, pour chacune des deux parties de l’épreuve, les principales connaissances et compétences faisant l’objet de cette évaluation :

EXPOSE ENTRETIEN
Expression et communication Lecture correcte et expressive
Qualité de l’expression et niveau de langue orale
Qualités de communication et de conviction
Aptitude au dialogue
Qualité de l’expression et niveau de langue orale
Qualités de communication et de conviction
Réflexion et analyse Compréhension littérale du texte
Prise en compte de la question
Réponse construite, argumentée et pertinente, au service d’une interprétation
Références précises au texte
Capacité à réagir avec pertinence aux questions posées pendant l’entretien
Qualité de l’argumentation
Capacité à mettre en relation et à élargir une réflexion
Connaissances Savoirs linguistiques et littéraires
Connaissances culturelles en lien avec le texte
Savoirs littéraires sur les textes, l’œuvre, l’objet ou les objets d’étude
Connaissances sur le contexte culturel

Documents

Les documents nécessaires

L’examinateur reçoit à l’avance les descriptifs des lectures et activités des candidats qu’il aura à évaluer.
Les photocopies des textes étudiés en lecture analytique ne figurant pas dans les manuels sont jointes aux descriptifs.

Pour l’épreuve, le candidat apporte :
– son exemplaire du descriptif des lectures et activités ;
– deux exemplaires du manuel en usage dans sa classe ;
– un jeu de photocopies des textes ne figurant pas dans le manuel, identique à celui qui a été adressé à l’examinateur ;
deux exemplaires des œuvres intégrales étudiées.

Le descriptif

En vue de l’examen oral, le professeur rédige pour l’ensemble des élèves de sa classe un « descriptif des lectures et activités » réalisées pendant l’année. Ce descriptif des lectures et activités peut s’élaborer progressivement, au cours de l’année, dans un travail concerté avec les élèves.

Le descriptif est signé par le professeur et visé par le chef d’établissement. Un exemplaire est remis à l’élève.

Pour des informations plus précises, vous pouvez aller sur le site de l’Éducation Nationale :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *