Lecture analytique « Le Curé et le Mort », Fables, Jean de La Fontaine, 1678

Le curé et le mort

Jean de La Fontaine auteur de « Le Curé et Le Mort », publie Les Fables en 1678. Le recueil s’adresse à un public qui fréquente les salons mondains. Aristocrates, hommes ou femmes, « intellectuels » de l’époque, tous sont friands d’une littérature qui sait railler et divertir, qui sait instruire et peut les surprendre par la variété et la finesse du style.

Lire la suite

Posté dans Lectures analytiques.

Lecture analytique de Les Caractères, « De l’homme », « Gnathon », Jean de La Bruyère, 1688

Les caractères - La Bruyère

La Bruyère, moraliste français, fait au travers des Caractères, la peinture pittoresque du XVIIème siècle.

A la fois portraits d’individus situés dans une époque et un milieu précis et portraits d’archétypes humains, Les Caractères de La Bruyère présentent un double intérêt, celui de proposer une réflexion sur l’homme tout en invitant à un regard sur la société de la fin du siècle.

Lire la suite

Posté dans Lectures analytiques. Tagged with , .

Lecture analytique de Lorenzaccio, Musset, Acte IV, scène 11, 1834

Lorenzaccio

Lorenzaccio d’Alfred de Musset est un drame qui concentre l’essentiel des caractéristiques du héros romantique.

C’est une pièce qui traite à la fois d’intrigues politiques et de destin individuel.

De plus, en mélangeant les registres, le drame romantique se construit sur une réelle liberté de forme.

Lire la suite

Posté dans Lectures analytiques.

Lecture analytique de « Vénus Anadyomène », Rimbaud, Les Cahiers de Douai, 1870

Vénus Anadyomène

Arthur Rimbaud (1854-1891) compose à seize ans les vers du poème « Vénus Anadyomène ».

Génie précoce, virtuose poétique, Rimbaud, dont la production littéraire ne dure qu’environ trois ans (Une Saison en Enfer, Illuminations), incarne plus qu’un autre la révolte contre son temps.

Révolte contre la guerre Le Dormeur du Val »), contre le pouvoir et les bourgeois (« Rages de César », « A la musique ») et contre le clergé (« Le châtiment de Tartufe »), Rimbaud est aussi le poète d’une autre révolution, une révolution esthétique.

Lire la suite

Posté dans Lectures analytiques.

Lecture analytique de La Guerre de Troie n’aura pas lieu de Jean Giraudoux, Acte I, scène 3

Giraudoux

Jean Giraudoux (1882-1944) dans La Guerre de Troie n’aura pas lieu met en scène des personnages aux prises avec une guerre à venir qui semble inévitable. L’utilisation de la négation dans le titre de sa pièce, qui fait clairement référence à l’épopée homérique très connue (L’Iliade d’Homère), pose d’emblée le thème majeur de la pièce : la crainte de la guerre. Lire la suite

Posté dans Lectures analytiques.

Lecture analytique de La Guerre de Troie n’aura pas lieu de Jean Giraudoux, Acte II, scène 5

la guerre de troie

Jean Giraudoux (1882-1944) dans La Guerre de Troie n’aura pas lieu met en scène le personnage d’Hector, soldat revenu profondément pacifiste de la guerre.

Dans la scène 5 de l’Acte II, Busirus, spécialiste en droit des peuples, personnage grotesque et caricatural, vient de faire la démonstration que le langage peut tout dire et son contraire. En d’autres termes, les raisons d’un conflit ou d’une paix sauvegardée sont le fruit de discours creux et hypocrites. Au même moment, dans la scène, les portes de la guerre vont se fermer, la paix semble donc maintenue. Hector doit, pour cela, se plier à la tradition qui veut que l’on prononce un discours aux morts aux pieds des portes de la ville. Mais Hector ne fait pas ce discours de bonne grâce : « Un discours aux morts de la guerre, c’est un plaidoyer hypocrite pour les vivants, une demande d’acquittement » dit-il un peu plus haut dans la même scène. Lire la suite

Posté dans Lectures analytiques.

Lecture analytique de La Guerre de Troie n’aura pas lieu de Jean Giraudoux, Acte II, scène 14

la guerre de troie n'aura pas lieu

Jean Giraudoux (1882-1944) dans La Guerre de Troie n’aura pas lieu se fait le témoin des incertitudes et des désenchantements d’une époque tragique, celle de l’entre deux guerres.

Dans sa pièce écrite en 1935, Giraudoux met en scène deux camps opposés : les Troyens et les grecs qui se disputent le retour d’Hélène. Hector, décidé à préserver la paix à tout prix, va tenter de déjouer les stratagèmes de ses adversaires bellicistes. Lire la suite

Posté dans Lectures analytiques.

Lecture analytique de « Heureux qui comme Ulysse », Joachim Du Bellay, Les Regrets, 1558

Heureux qui comme Ulysse

Dans le poème Heureux qui comme Ulysse, le poète exprime ses regrets d’être exilé loin de sa terre natale. Ce poème, écrit deux ans avant sa mort, est composé à Paris après quatre années d’exil à Rome où Du Bellay était parti en mission diplomatique. Lire la suite

Posté dans Lectures analytiques.